Route de la poutine

Dégustation faite par un ami

05/01/2014 05/01/2014 Par Kriss Commentaires 0 Commentaires
Boucherie La Guadeloupe

J'avais suggéré à Kriss, qui allait passer par la Guadeloupe en Chaudière-Appalaches, d'en profiter pour déguster la poutine de LA boucherie. Voici ce qu'il en avait à dire.

Quand on arrive dans le pittoresque village de la Guadeloupe, on y voit le slogan "Une valeur sûre". Da' fuck? Une valeur sûre? Quoi ça? Si tu déménage là, c'est sûr que personne va venir te visiter? C'est sûr que tu vas souffrir de sévère dépression? C'est sûr que tu vas vouloir t'acheter un gros 4X4, un 4 roues pis une calotte John Deere?

Bon, ce site n'est pas ici pour critiquer des villages, mais là, j'pouvais pas m'en empêché.

'nyway, Alex m'a dit "Man, si tu passes par la Guadeloupe, y a une bonne poutine à la boucherie de la Guadeloupe!". Deuxième, da' fuck... Un poutine dans une boucherie? C'est quoi encore? Les ingrédients, c'est des cube de jambons, des julienne de contre-filet pis du steak haché cru comme sauce? Voyons viarge!! Une boucherie!!

J'me suis dit que j'allais faire confiance à Alex et que j'allais arrêté en bouffer une petite.

En rentrant dans le commerce, j'étais pu sûr qu'il y avais de la poutine. En face de moi, oui, il y a la dite boucherie. Mais l'endroit a l'allure d'un dépanneur, avec des frigidaire à ma droite pour les craps congelés et la bière, à ma gauche, une caisse sans caissier et au milieu, une chiée de feu d'artifice. Un fumeur rentre dans cette place qu'il la fait exploser, la propulsant jusqu'à Lambton (ouin, vous savez sûrement pas c'est où, mais c'est un autre village du même type une 15aine de km plus loin).

Ok, c'est ben beau tout ça, mais qu'est-ce que je fais si je veux une poutine? Y a pas un chat!! Ben, caché au bout à gauche du commerce se présente un comptoir, encore une fois sans commis. Je m'approche pour y voir le menu constitué d'une feuille 8 et d'mi par 11 ayant fait la guerre de Corée pour y lire le mot "Poutine". Donc, j'avais franchis l'étape 1, m'assurer que l'endroit servait de la poutine.

Au même moment, semblant provenir de nulle part, une voix féminine me lance un "Qu'est-ce qu'on peut vous servir?". Étape 2, avoir du service. Parce que, faire moi-même ma poutine aurait été un peu décevant.

Je vois la dite dame en question sortir d'un accès au mur entre la boucherie et le casse-croute, comme si elle était apparût d'un courant d'air. Un peu surpris, je lui répondit poliment "Euhhh... ben, euhhh.... m'a t'prendre une 'tite poutine viarge!!" À noter que dans une petite communauté comme La Guadeloupe, "Viarge" est un équivalent de "S'il vous plait".

Mais, tout était fermé. La friteuse était froide, la sauce pas encore prête et le fromage carrément absent. Un peu anxieux, je vis un vif éclair dans le regard de la cuisinière me répondant "Tout de suite mon bon monsieur". Elle prit un dégât de frite correspondant à la portion quotidienne recommandée par un rhinocéros albinos du Togo et l'envoya dans une friteuse ayant une forme plutôt particulière. On aurait dit (pardonnez-moi Seigneur) un tabernacle. À l'écran de la sainte friteuse s'affiche un compteur de 3 minutes. Au même moment, elle appuie sur un bouton d'un appareil qui me semble être une mijoteuse. Pendant que s'écoule les secondes, elle me fait effectuer le paiement.

Suite à tout cela, l'assemblage. Elle prend une partie des frites directement du tabernacle, sort un sachet de fromage frais d'un mobilier d'acier inoxydable devant procurer une certaine réfrigération et retire de sa mijoteuse une louche remplies d'une sauce brune fumant d'une chaleur réconfortante.

Le tout m'est servi dans un petit plate de styromousse, lui même inséré dans un sac de papier brun, accompagné une fourchette de plastique ensaché avec une petite napkin de papier.

Bon appétit!

Assez de préambule, maintenant, parlons du met en soit!

La sauce n'est pas bouillante, juste chaude à point. Assez pour qu'elle soit agréable, mais qu'elle ne fasse pas fondre le fromage. Le frite en revanche sont très chaude. Le tabernacle a fait son œuvre.

Personnellement, je n'ai pas les frites ondulées de McCain. Pourquoi onduler des patates? C'est comme les chips? Ça l'apporte rien au goût! Comme si quand on ondulait un produit, les vagues transportaient mieux la saveur au papille! Balivernes!

Mais au moins, les frites avaient une croustillance très juste (pas trop molle, pas trop ferme).

La sauce était d'une épaisseur agréable. Elle colle bien au frites et au fromage sans mottoner par elle même. Texteure très réussi.

Et finalement, le fromage était frais, en quantité suffisante, mais en trop petit morceau à mon goût. J'aurais préféré de plus grosse crotte (comme celle que j'ai produite suite à ma dégustation).

Conclusion, très bonne poutine, l'arrêt en vaut la peine!! Profitez s'en pour vous acheter un bon gigot d'agneau, une centaine de feux d'artifice et de renouveler votre permis de chasse! Eh oui, tout ça sous un même toit!! Maintenant, je comprends pourquoi le slogan de La Guadeloupe c'est "Une valeur sûre!"

Tags Tags: Découverte
Flux RSS
Posts reliés:
 

Commentaires

Aucun commentaire.

 

Nouveau commentaire

:

:

:

: