Route de la poutine

Dégustation de Kriss au Lac St-Jean

07/14/2015 07/14/2015 Par Kriss Commentaires 0 Commentaires
Goofy

Ah le Lac St-Jean. Pour être bien honnête, c’était ma première visite au Royaume des bleuets. J’arrivais jamais à dépasser Jonquière à cause que je m’enfargeais dans les bouteilles de grosse 50 qui traînent sur le sol.

Alors, quand j’ai appris qu’on avait un tournoi à Alma, j’ai sauté de joie et défoncé une tuile du plafond suspendu avec ma tête! Enfin, j’allais pouvoir aller constater en personne toutes les merveilles de ce coin de pays qui m’étaient tant vanté depuis des années. J’allais pouvoir aller au festival de la gourgane, séduire de magnifiques Lacaises… Lacoises… Laquiennes (On me souffle à l’oreille qu’on dit des Jeannoises) dont la facilité retenti des échos jusqu’ici, mais surtout, j’allais pouvoir aller manger de la poutine! Miam miam miam!!

Fait plutôt particulier, j’utilisais mon téléphone GPS pour trouver le lieu du tournoi dans la splendide municipalité d’Alma et étrangement, il m’a fait faire le tour pour rentrer par le derrière de la ville. Les téléphones sont rendus assez intelligents pour connaître nos préférences. Incroyable.

Alors, une fois mon équipe rencontrée, je les ai abandonné quelques minutes pour diner au prestigieux restaurant Goofy, établissement bien centralisé dans la ville d’Alma où l’on peut déjeuner 24 heures… ou juste 30 minutes si on a pas ben ben faim.

À l’entrée, je fus reçu par l’hôtesse qui me proposa étrangement d’aller m’asseoir au fond du restaurant, comme si ma présence leur faisait honte. Révolté par son attitude, je m’installa au bar, rempli d’indignation, question d’être le plus visible que possible par la clientèle et le personnel. Dans les dents madame l’hôtesse.

Par la suite, une jolie serveuse vint me demander ma commande. C’était plutôt simple. Une poutine. Elle rétorqua : « Sauce BBQ ou hot-chikaine? ». Alors, je lui demanda : « Sauce BBQ ou… hot-chickaine? ». Elle répéta : « Oui oui, BBQ ou hot-chikaine!! » Alors, je commença : « BBQ ou … » et elle compléta « Hot-chikaine là là!! ». Hot-chickaine. Je veux pas trop trop rire de leur accent, je trouve ça très séduisant, mais je ne peux pas m’empêche de les faire répéter!

Alors, je me décida « BBQ! », et la commande partie vers la cuisine. La serveuse revint avec un napperon composée d’annonces des commerçants du coin. Vendeur de skidoo, vendeur de 4 roues, vendeur de motocross, dentiste… On dirait que les jeannois aime bien se péter la gueule sur un véhicule motorisé et aller se la faire réparer par la suite!!

Et voilà, le moment tant attendu. Une assiette ovale arriva directement de la cuisine en stainless sale (c’est la cuisine qui était en stainless sale, pas l’assiette) avec une butte de patates recouverte entièrement d’une sauce qui, étrangement, tirait plus sur le rouge que le brun traditionnelle d’une sauce BBQ.

Première chose, l’assiette n’ayant pas de rebord surélevé, ma première tentative d’attaque à la poutine en poussa une partie sur le comptoir. Bon, j’ai sali mon napperon! Je vois même pu le numéro de téléphone du gars qui pose de la tourbe sur tous types de terrain!

Alors, je fonce à nouveau, mais plus stratégiquement. Je réussi à me composer une fourchette bien équilibrée en sauce, fromage et frites. Mais prenons une pause pour noter ici qu’il s’agit de fromage râpé. Honnêtement, c’est quoi l’idée viarge?? Du fromage râpé! C’mon!! Pas capable de faire comme le désir le commun des mortels pis mettre du fromage en crotte dans ta poutine? Personne s’entend sur l’histoire de l’origine de la poutine (pis là, j’veux pas partir le débat maintenant, la terre n’est pas prête pour une 3e guerre mondiale), mais tout le monde s’entend (même les gens de Warwick, c’est peu dire!) que c’est fait avec du fromage en crotte! C’pas comme si Alma était à 5000 km d’une fromagerie! Y en a au moins 2 à moins d’une heure de là! Bout d’viarge!

Au moins, la sauce n’était pas assez chaude pour faire fondre le fromage et la transformer en abomination bouetteuse. Encore là, du fromage râpé, ça transforme généralement la poutine en bouette indescriptible qui nous donne le goût de la prendre pis de la jeter au visage de Youpi. Sale monstre orange, retourne en enfer.

Bon, décision très douteuse de la par du chef, mais ça ne m’a pas empêché de manger la dite poutine à la sauce rouge. On note une bonne touche de sauce tomate à l’intérieure, ce qui ne fait pas tellement BBQ à mon opinion (malgré que ma mère recouvrait sont poulet d’une sauce d’un tel type et disait que c’était BBQ. Nos parents nous bourrent vraiment de n’importe quoi quand on est kid). J’ai quand même bien aimé le goût de la sauce. Originale.

Les frites étaient honnêtes. Rien de particulier. Des patates. Frites. J’aimerais bien passer un commentaire déplacé à ce niveau, mais j’ai vraiment rien à dire.

Quand même bien comme poutine, mais pas impressionnante.

Le lendemain, mon équipe décida d’aller, à 10h00 am, après notre première partie, d’aller manger une poutine chez Goofy. Bon, j’avais déjà fait ma part, mais je les suivis quand même pour goûter à la sauce hot-chickaine. Elle est quand même salée et a une saveur de type bouillon de poulet. Pas tellement intéressant.

Par contre, j’usa d’audace et, contrairement à la reste de la table qui commandait de la poutine, je pris une soupe au gourganes. On visite le Lac St-Jean ou on l’visite pas ehn?

À toutes les fois que je demande à un jeannois : « C’est quoi tu fous avec des gourganes bâtard!! », ils répondent toujours l’eau à la bouche, semi-hypnotisés par les souvenirs de saveur « Ben tu peux faire de la soupe… hmmmmm… de la bonne soupe à la gourgane. C’est tellement bon!! Hmmmmm!! HMMMMMM!!! HHHHHHHHHHMMMMMMMMMMMMMMM!!!! ». J’ai toujours un inconfort quand je vois un humain possédé par quelque chose d’aussi malsain que de manger la soupe de sa grand-mère avec sa face. Alors, je me risqua d’affronter ce délice et me commanda ce met divin qu’est la soupe au gourgane.

La soupe elle même est verdâtre, mais quand on la brasse, des gros pois gris entourés d’orge remontent à la surface. Ma première bouchée fût suivie d’un « Ouin, c’est bon, mais j’ai quand même pas l’goût de me planter la face dedans et de l’ingurgiter violement tel un porc affamé! ». Un des membres de mon équipe m’a dit que c’est jamais comme celle de sa grand-mère.

Là, un autre problème. Ça prend absolument une grand-mère pour faire une soupe à la gourganne? Personnellement, il ne me reste qu’une grand-mère et elle a de la difficulté à cuisiner. Ça veux-tu dire que je n’ai aucune chance d’avoir un orgasme culinaire basé sur une soupe de légumineuse du lac? Bon, peine perdu alors.

Finalement, si vous passez à Alma, au beau milieu de la nuit, que vous avez un creux et que vous vous dites « Ouin, m’semble qu’une poutine louche ça s’rait bon! », ben allez manger une poutine chez Goofy. Avec la sauce BBQ par contre, pas la sauce Hot-Chickaine.

Tags Tags:
Flux RSS
 

Commentaires

Aucun commentaire.

 

Nouveau commentaire

:

:

:

: